Archive pour mars, 2014

A la manière de… « Liberté » de P. Eluard

23 mars, 2014

Avec l’eau glacée

Avec les larmes salées

Avec le sang qui coule

J’écris ton nom

Avec la dureté de ton regard

Avec ta voix tranchante

Avec tes mains violentes

Je grave ton nom

Avec mes lèvres sans vie

Avec la force du désespoir

De la honte de la douleur

Je crie ton nom

Et par le pouvoir d’un mot

Je recommence ma vie

Je suis née pour te connaître

Pour te nommer

Liberté

La fille aux cheveux dorés

 

Les Matinées sans compagnie

19 mars, 2014

Au réveil,

Je peux tirer comme je veux sur mes plumes, aucune plainte ne m’en empêchera.

 

Au petit-déjeuner,

Je peux terminer cette eau blanche  et sucrée, aucune plainte ne m’en empêchera.

 

Dans la douche,

Je peux rester des heures sous les cascades brûlantes, aucune plainte ne m’en empêchera.

 

En partant,

Je peux laisser mes grandes portes noires ouvertes, aucune plainte ne m’en empêchera.

 

-Seul chez moi,

J’ai rompu mes  liens avec toutes mes connaissances

 

Plus aucune personne pour se plaindre n’est

 

Chez moi

 

La compagnie est une chose insupportable!

 

Pourquoi s’encombrer de règles, d’obligations et de déplaisir?

 

Quand la liberté nous tend la main!

 

Le prince de la nuit

 

Solitude journalière

19 mars, 2014

Les voitures coulent continuellement, les piétons se dépêchent.

Reflet de cette agitation, un bruit sourd étouffe Paris.

Dans les mornes ruelles, les murs oppressants empêchent la circulation d’air.

Agitant fièrement quelque morceaux colorés insignifiants de tissus, les blocs d’habitation recouvrent d’ombre la ville.

Moi,

Seul, étouffé, écrasé, secoué et ignoré, je lutte contre le courant, à la recherche d’une tonnelle,

Mais le néant m’a rattrapé puis devancé:

Il n’y a plus, en ce lieu démesuré, un seul coin paisible!

 

Le prince de la nuit

Prince de la Nuit

19 mars, 2014

  Le monde dort.

  Seul,

  Éveillé dans cette nuit noire que j’éclaire à l’aide de trois soleils allumés tout feu dans ma chambre, je me délecte.

  Loin de l’agitation permanente de la vie quotidienne,  loin des pigeons gris-bleus et des bruits incessants de la vie parisienne,

  Seul le calme désordre qui règne en mon château semble encore éveillé.

 Prince de la nuit, le noir, les étoiles et les lumières orangées de la ville sont mes suivants les plus fidèles: comme de parfaits moussaillons, ils tiennent la barre de mon esprit.

 Seul face à l’Océan sombre, et aux rares clapotis légers des passants, et entouré de la volupté d’un air frais et nocturne qui glisse sur moi comme une goutte d’eau, je m’enivre.

 Plein de nostalgie et de solitude, une douce mélancolie m’envahit.

 Ermite dans l’obscurité, fuyant les jours comme un meurtrier, je règne sur ma vie, heureux et rêveur!

Le prince de la nuit

 

Petites précisions

19 mars, 2014

CECI N’EST PAS UN POEME.

Salut!

Alors si vous avez des poèmes à publier, envoyez les nous à l’adresse e-mail du blog: lendemainsdepoesie@gmail.com

Joignez-y le nom sous lequel vous voulez publier votre poème.

Autre chose: il vous est bien sûr permis d’écrire à plusieurs (cadavres exquis en rime; poème en collaboration…), auquel cas vous pouvez créer un pseudo de groupe!

Merci d’avance de votre participation,

 

Les maîtres du jeu

Bonjour à tous

19 mars, 2014

CECI N’EST PAS UN POEME.

Bonjour à tous,

Avant toute chose,nous tenions à vous présenter ce blog.

En fait, plus qu’un blog, ce site est un site de partage poétique. En clair, il s’agit pour qui veut, sous le nom qu’il désire, de pouvoir publier ses oeuvres poétiques.

Qu’elles soient remarquables, originales, romantiques, macabres, en vers, en prose…. Tous les poèmes seront accueillis avec joie.

Notre présentation, tout comme ce blog lui-même, n’est pour l’instant qu’une ébauche, mais nous espérons que  d’ici peu, grâce à vous, ce projet deviendra un blog complet, régulièrement alimenté, et amélioré, jusqu’à peut être devenir-on peut toujours rêver!- plein de centaines de poèmes! 

Merci d´avance pour votre soutient, et participation!

 

Les maîtres du jeu